À l'UQAM du 16 au 18 mai 2018

Les Amériques: au singulier ou au pluriel?

RAPPEL: la date limite pour soumettre vos propositions à communication est le 30 décembre 2017., 30 décembre 2017

L’Association canadienne des études latino américaines et des Caraïbes (ACÉLAC) vous invite à participer à la Conférence 2018 de l’ACÉLAC, qui se tiendra à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), du 16 au 19 mai 2018. La date limite pour la soumission des communications individuelles et des propositions pour les panels et les ateliers est le 30 décembre 2017 sur le site web de la conférence.

The Canadian Association for Latin American and Caribbean Studies (CALACS) invites you to participate in CALACS’s 2018 Conference, to be held at the Université du Québec à Montréal (UQAM), May 16-18. The deadline for proposals submission for panels, workshops, and individual papers is December 30, 2017 through the conference website.

Mise en contexte

Une tension – à la fois créatrice et conflictuelle – traverse l’idée des Amériques entre ce qui rassemble et ce qui divise cet espace social, politique, économique et culturel. Les tendances vers l’intégration continentale, ainsi que les projets de développement national, de citoyenneté inclusive et de consolidation démocratique font surtout appel au singulier: une histoire commune, un peuple uni, une vision partagée.

Mais la quête d’égalité et de justice, aussi bien que la reconnaissance du caractère fluide et multiple – bien qu’ancré dans l’histoire – des identités, met de plus en plus en relief les dissensions, les asymétries, les décalages qui existent dans la région. L’actualité semble se caractériser par le pluralisme tous azimuts, parfois même au prix de la fragmentation, si bien que l’idée de liberté est devenue étroitement imbriquée avec celle de repli sur soi. Pourtant, la cohésion, la solidarité et le sentiment d’appartenance demeurent des valeurs prisées dans l’action collective.

Nous souhaitons placer cet enjeu au cœur des discussions de la conférence annuelle de l’ACÉLAC. Sur un plan très général, les questions suivantes sont d’un intérêt particulier : une ou plusieurs nations pour un même État? Une citoyenneté universaliste ou des droits particuliers pour les divers groupes de la société? Un seul système panaméricain ou un ensemble de blocs régionaux? Mais la tension entre le singulier et le pluriel, entre l’unité et la diversité, entre ce qui unit et ce qui sépare, traverse des phénomènes aussi divers que la production artistique, la représentation électorale, les processus migratoires, la mobilisation sociale, les cadres normatifs, l’éducation scolaire, entre autres.

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !