Révolutions du buen vivir?

Jeudi 13 mars 2014 de 12h30 à 14h00, A-3740, , 5 mars 2014

La Chaire Nycole Turmel, en partenariat avec le Centre d’Études et de Recherches sur le Brésil (CERB) et l’Observatoire des Amériques, tiendra un Séminaire interdisciplinaire sur l’Amérique latine (SIAL) intitulé Révolutions du « buen vivir »?

Simon Morin, candidat à la maîtrise en science politique
De l’importance de la notion du buen vivir au sein de la Révolution citoyenne en Équateur :

Le virage à gauche en Amérique latine a suscité beaucoup d’intérêt qu’en à l’influence des mouvements sociaux dans l’élection de nouveaux gouvernements progressistes. L’influence du mouvement autochtone est sans conteste en Équateur. Principal opposant au Consensus de Washington durant les années 1990, le mouvement réussit à obtenir un certain nombre de gains politiques importants. Son discours cependant n’est pas parvenu à suturer l’ordre disloqué du retour à la démocratie. La notion du « buen vivir », un des principaux étendards de la lutte indigène, a néanmoins été mobilisée par la Révolution citoyenne de Rafael Correa et instituée en tant que nouvel idéal de société au sein de la nouvelle Constitution nationale de 2008. Quel rôle a ainsi pu bien jouer la notion du « buen vivir » dans le virage à gauche en Équateur? Quelles limites imposent cette nouvelle frontière du politique? Et, quels discours la mobilisent désormais dans le renouvèlement de la mésentente sociale?

Raffaela Siniscalchi, candidate à la maîtrise en science politique
Le Vivir Bien en Bolivie : effet d’annonce ou véritable innovation ? Réflexions sur « le virage à gauche » et la montée des indigènes au pouvoir :

La première décennie du XXI siècle a été, pour la Bolivie, un moment charnière de son existence. Depuis 2005, Evo Morales Ayma, premier président indigène dans l’histoire du pays, donne un visage au développement de cet état. Mais quel développement? Nous irons à la découverte du Vivir Bien, ce système de principes et valeurs élaboré à partir de la multiplicité des cosmovisions andines, dépositaires d’une alternative à la notion conventionnelle de développement. Notre but sera de faire ressortir la nature polysémique de ce concept et de proposer une réflexion sur les stratégies adoptées pour le mettre un œuvre. Un impressionnant jeu d’ombres et de lumières installe une atmosphère de tension dans un pays toujours en effervescence.

Jeudi, 13 mars 2014
12h30 à 14h00
A-3740

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !