Les pays émergents entre les cigales et les fourmis

Lundi 29 septembre de 12h30 à 14h, UQAM

Organisé par le Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) en collaboration avec le Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB), le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) et l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM).

Les pays émergents entre les cigales et les fourmis

Lundi 29 septembre de 12h30 à 14h
Salle des Boiseries, Local J-2805, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM
405 rue Ste-Catherine Est, Métro Berri-UQAM

Pierre SALAMA
Latino-américaniste reconnu, primé par la chaire Julio Cortazar, docteur honoris causa des universités UAM et de Guadalajara (Mexique), docteur d’État, Pierre Salama est professeur émérite des universités (université de Paris XIII), membre du CEPN-CNRS, (UMR7115), membre du comité de rédaction de plusieurs revues étrangères et ancien directeur scientifique de la Revue Tiers Monde. Il a publié en 2012 un ouvrage intitulé Les économies émergentes latino-américaines : Entre cigales et fourmis (Armand Colin).

Résumé du dernier ouvrage de Pierre Salama. Avec la montée en puissance des économies émergentes, le centre de gravité du monde est en train de basculer. Une nouvelle carte du monde est-elle en train d’apparaître ? Une nouvelle Amérique latine est-elle en train de naître ? L’Amérique latine change. En effet, qui aurait pu imaginer, il y a quelques décennies, que certains pays latino-américains deviendraient les économies émergentes de demain, capables de réduire leurs retards avec les pays avancés, de leur faire concurrence sur certains marchés, voire réduire, fût-ce légèrement, leurs inégalités de revenus et leur pauvreté ? Comment penser que certains pays, parmi les plus importants, allaient renouer avec l’exportation de produits primaires, retrouvant ainsi partiellement leur spécialisation internationale de jadis, et attirer à eux les capitaux ? Ce livre veut comprendre l’Amérique latine à l’aide des expériences asiatiques mais veut aussi éclairer la situation de l’Europe aux prises avec ses dettes souveraines et ses crises.

PRENDRONT AUSSI LA PAROLE :

  • Présidente : Anne LATENDRESSE, Professeure, Département de géographie, UQAM ; Ancienne directrice du Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB)
  • Commentateur : Christian DEBLOCK, Professeur, Département de science politique, UQAM ; Directeur de recherche du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
  • Mot de clôture : Bonnie CAMPBELL, Professeure, Département de science politique ; Directrice du Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS)

La venue de M. Salama a été rendue possible grâce à la contribution de l’École de développement international et mondialisation (ÉDIM) de l’Université d’Ottawa.

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !