La politique étrangère du président Biden

Balado de l'IEIM : Entretien avec Charles-Philippe David, 11 mars 2024

Dans une ambiance intimiste, le balado « Coup de fil diplomatique » de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) vous propose des regards uniques sur différents enjeux de politique étrangère. Le temps d’un appel, plongez-vous avec nos expert.es dans les grands dossiers de la diplomatie d’hier et de demain.

L’année 2024 sera marquée par les élections présidentielles aux États-Unis. Dans cet épisode, le professeur Charles-Philippe David nous parle du bilan de la politique étrangère du président Biden et nous éclaire sur sa gestion des conflits dans le monde. Il rappelle les échecs et les bons coups qui ont caractérisé ce mandat.

Extraits

« Je vais peut-être vous surprendre parce qu’encore une fois, au départ, l’idée n’était pas celle d’un engagement, mais plutôt d’un désengagement des États-Unis, de certaines régions, de certains dossiers, de certains théâtres d’opérations […].  Quel meilleur exemple que l’Afghanistan pour démontrer cette idée de désengagement ? »

« Vous voyez que contrairement à la diplomatie, c’est la défense et la sécurité qui sont les préoccupations centrales de cette équipe Biden […]. Les statistiques sont très claires, il y a une forte augmentation des dépenses et de l’investissement dans le domaine de la défense. »

« Je pense qu’ils ont tout un défi devant eux pour essayer de ramener un certain ordre dans les rapports internationaux. Alors je dirais que c’est ça le défi, surtout dans la foulée de l’Ukraine […] Il n’y a pas que l’Ukraine, il y a Gaza […] Il y a aussi l’enjeu de Taïwan qui se profile à l’horizon. »

« Je perçois comme un échec l’idée que le désarmement n’a plus vu ou connu sous Biden une quelconque sorte de relance. Maintenant est-ce que c’est la faute de l’administration Biden ? Pas que… C’est la faute de la Russie, c’est la faute de la Chine, tout le monde. »

– Charles-Philippe David

Le balado est aussi disponible sur Soundcloud et sur Balados UQAM.


Une émission préparée par Arnauld Chyngwa, animée par Kim-Mi Bui.

Remerciements : CHOQ.ca

 

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !