Jean-Marc Narbonne est membre de la Chaire UNESCO d'étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Foucault. Repenser les rapports entre les Grecs et les Modernes

Presses de l'Université Laval, 2020, 630 pages, 3 avril 2020

Sous la direction de : Hans-Jurgen Lüsebrink, Jean-Marc Narbonne, Heinrich Schlange-Schöningen

Foucault aurait-il choisi de se retirer de l’arène politique contemporaine pour se refugier dans « la posture antique du sage » ? Pourquoi, sinon, ce détour vers l’Antiquité dans le développement de ses propres recherches ?

Description

L’un des aspects les plus intrigants de l’œuvre de Michel Foucault réside dans son intérêt tardif pour la pensée antique, plus spécialement pour la culture grecque et son héritage romain qu’on peut faire remonter à ses recherches ayant mené, à partir de 1976, à son Histoire de la sexualité . Du fait même de l’infléchissement que connut alors sa pensée, Foucault fut à même d’établir des liens à tous égards originaux et même surprenants entre la pensée antique et la réflexion moderne. En le lisant, c’est une tradition de près de 2500 ans qui s’offre désormais à notre regard.

Que nous apprend, sur notre histoire, le fait de mettre en parallèle les propos de Socrate et ceux de Kant ? À quoi peut servir l’interrogation menée sur la sexualité antique, si ce n’est peut-être à la « dépsychologiser », la « dépathologiser », la « détaxonomiser », et ainsi la « désenclaver » de ses classifications ultérieures ? Que nous enseigne le fait d’entendre par « modernité » non plus une « époque » particulière de l’histoire, mais une manière d’être des individus, une certaine attitude adoptée, « ce que les Grecs, souligne Foucault, appelaient un ‘ éthos ’ » ?

De quelle manière, finalement, l’esprit critique moderne s’éclaire-t-il de l’esprit critique antique ? Les études ici rassemblées posent ces questions à Foucault, avec Foucault et parfois aussi contre Foucault, en écho toujours à ce « courage de la vérité » dont il incarna si splendidement l’exemple.

Pour toutes les informations, veuillez consulter le site internet des PUL
.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !