Plus on est de fous, plus on lit! Radio-Canada

L’Afrique et son rapport au monde avec Boubacar Boris Diop

Publié le mercredi 21 février 2018, 28 mars 2018

L'écrivain et intellectuel sénégalais Boubacar Boris Diop Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Ce n’est jamais du jour au lendemain [ que les massacres arrivent], en réalité il y a une maturation secrète, souterraine et un jour ça explose. C’était latent et les politiques attisent [la violence]. » L’écrivain et intellectuel sénégalais Boubacar Boris Diop se prononce sur le massacre du Rwanda et dresse un portrait éclairant sur la situation de l’Afrique, et son rapport au monde. On aborde avec lui la question des migrants, le poids du passé colonial et le désir d’émancipation de plusieurs nations africaines.

1 Boris Diop est de passage à l’Université du Québec à Montréal pour participer au colloque Vice-Versa : penser l’Afrique et son rapport au monde :

« Le présent colloque, en s’inscrivant dans le Mois de l’histoire des Noirs, est une invitation à réfléchir sur la place de l’Afrique dans le monde et inversement. Cette réflexion s’impose du fait des déploiements à des vitesses et à des échelles variables de dynamiques internes ou externes à l’Afrique, mais ayant le continent comme enjeu, et visant à (re)définir son arrimage à un monde ouvert, porté par des réseaux de toutes sortes, global.

Cette herméneutique de l’Afrique contemporaine ne peut se faire en vase clos. Elle exige un éclairage en faisceaux qui permettra, grâce à des points de vue disciplinaires pluriels, d’éclairer les fondements épistémologiques, les modalités discursives et les dimensions pragmatiques des dynamiques centripètes et centrifuges sur l’Afrique. »

Références :

Essais politiques

Négrophobie, avec Odile Tobner et François-Xavier Verschave, Les Arènes, 2005
L’Afrique au-delà du miroir, Éditions Philippe Rey, Paris, 2007
La Gloire des imposteurs : Lettres sur le Mali et l’Afrique (avec Aminata Dramane Traoré), Éditions Philippe Rey, Paris, 2014

Romans

Doomi Golo, Dakar, Papyrus, 2003 (en wolof)
L’Impossible Innocence, Paris, Éditions Philippe Rey, 2004
Kaveena, Éditions Philippe Rey, 2006
Les Petits de la guenon, Éditions Philippe Rey, 2009
et l’auteur africain qu’il recommende fortement : Cheikh Anta Diop et son essai Nation nègre et culture

Cliquez ici, pour l’intégralité de l’entrevue de monsieur Boubacar Boris Diop

boubacar-boris-pluson.jpg

  1. Boubacar

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !