Can mining be inclusive? Social conflict, institutional change and the governance of extraction

Anthony Bebbington, 7 mars 2013 de 12h30 - 14h

Salle des Boiseries (J-2810), pavillon Judith-Jasmin, 405, rue Sainte-Catherine Est, Métro Berri-UQAM
L’activité minière peut-elle être inclusive? Conflits sociaux, changements institutionnels et gouvernance de l’extraction Cette conférence se déroulera en anglais
Cette présentation explorera la relation entre les conflits socio-environnementaux et la régulation des industries extractives en se demandant si ces conflits peuvent mener à des changements progressifs institutionnels de manière à offrir des possibilités de développement inclusif. L’argumentaire sera appuyé sur des recherches menées en Amérique latine, en particulier dans la région andine et au Salvador, et combinera des analyses à la fois qualitatives et basées sur un système d’information géographique (GIS).
Anthony Bebbington est directeur de l’école supérieure de Géographie et professeur en Environnement et société à l’Université Clark au Massachussetts. Il a récemment présidé un groupe d’experts sur l’évaluation environnementale stratégique du secteur minier au Salvador avec les ministres de l’environnement et de l’économie du pays. Il a occupé des postes de professeur en Nature, société et développement à l’Université de Manchester, de professeur associé en géographie à l’Université du Colorado et d’expert en sciences sociales pour la Banque Mondiale. Parmi ces publications les plus récentes : Social Conflict, Economic Development and Extractive Industries : Evidence from Latin America (Routledge, 2012), Los Movimientos Sociales y la Política de la Pobreza en el Perú (2011, Instituto de Estudios Peruanos/CEPES, 2011, with M. Scurrah and C. Bielich), Can NGOs Make A Difference ? The Challenge of Development Alternatives (Zed, 2008, with D. Mitlin and S. Hickey), Minería, movimientos sociales y respuestas campesinas: una ecología política de transformaciones territoriales (Instituto de Estudios Peruanos/CEPES, 2007), and « Social Movements and the Dynamics of Rural Development in Latin America » World Development special section (2008, with R. Abramovay and M. Chiriboga).
— 
This presentation explores the relationships among socio-environmental conflict and the regulation of extractive industries, and asks whether social conflict can drive progressive institutional change in ways that offer scope for inclusive development. The argument is based on research in Latin America, in particular the Andean region and El Salvador, and combines qualitative and GIS based analyses.
Anthony Bebbington is Director of the Graduate School of Geography and Higgins Professor of Environment and Society at Clark University. He recently Chaired an expert panel to the Ministers of Environment and Economy in El Salvador, for a Strategic Environmental Assessment of El Salvador’s Mining Sector. He has held previous positions as Professor of Nature, Society and Development at the University of Manchester, Associate Professor of Geography at the University of Colorado and Social Scientist at the World Bank. His most recent books include: Social Conflict, Economic Development and Extractive Industries: Evidence from Latin America (Routledge, 2012), Los Movimientos Sociales y la Política de la Pobreza en el Perú (2011, Instituto de Estudios Peruanos/CEPES, 2011, with M. Scurrah and C. Bielich), Can NGOs Make A Difference? The Challenge of Development Alternatives (Zed, 2008, with D. Mitlin and S. Hickey), Minería, movimientos sociales y respuestas campesinas: una ecología política de transformaciones territoriales (Instituto de Estudios Peruanos/CEPES, 2007), and « Social Movements and the Dynamics of Rural Development in Latin America » World Development special section (2008, with R. Abramovay and M. Chiriboga).

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !