Administrer l’Argentine résiduelle de la dette et de contrats résiliés

No 04-10. Mars 2004, 24 mars 2004, Martin Coiteux

Le président Kirchner a l’habitude de dire qu’il doit administrer deux Argentines. La première est l’Argentine actuelle, un pays en franche récupération économique depuis le deuxième semestre de 2002 et une société qui recommence à croire en ses institutions, qu’elles se nomment armée ou cour suprême. La seconde est l’Argentine résiduelle, celle qui traîne les séquelles de la crise sociale, politique, économique et financière qui l’a secouée à la fin de l’année 2001. C’est en administrant la première qu’il a gagné l’appui et la confiance de plus de 70 % des Argentins depuis son élection en mai 2003. C’est lorsqu’il administre la seconde qu’il met potentiellement en jeu cet impressionnant capital politique. L’Argentine résiduelle, c’est un million de détenteurs d’obligations qui réclament 82 milliards de dollars de capital et 18 milliards de dollars d’arriérés d’intérêts. Ce sont aussi les actionnaires des entreprises de services publics privatisées au cours des années 1990 et qui attendent toujours l’actualisation de leurs contrats de concession, résiliés de facto par la fin abrupte du régime de convertibilité. Ce sont finalement les banques dont la situation patrimoniale a été mise à mal par la conversion asymétrique des dépôts et des prêts auparavant libellés en dollars plutôt qu’en monnaie nationale. (Suite dans le document joint)

Documents joints

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !