Les États-Unis et le régionalisme économique dans les Amériques

1 décembre 1998, Dorval Brunelle, Christian Deblock

Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC), Cahier de recherche 98-7, décembre 1998. Le panaméricanisme, en tant que projet politique de rapprochement entre les pays des trois Amériques, est une initiative déjà ancienne puisqu’elle remonte au projet mené à l’instigation de Simon Bolivar de réunir à Panama le premier congrès panaméricain le 19 juin 1826 . Il reviendra ensuite au secrétaire d’État des États-Unis, James Blaine, de reprendre ce projet et de réunir à Washington, entre octobre 1889 et avril 1890, les représentants des républiques des Amériques pour la première véritable conférence panaméricaine qui mettra sur pied un Bureau commercial des républiques américaines, d’où émergera l’Union panaméricaine. Par la suite, une autre étape importante dans la construction panaméricaine sera franchie lors de la septième conférence de l’Union panaméricaine tenue à Montevideo en décembre 1933. Plus tard, la rencontre interaméricaine de Chapultepec sur les problèmes de la guerre et de la paix, tenue du 21 février au 9 mars 1945, marquera une nouvelle étape dans l’histoire du panaméricanisme puisque elle a préparé le terrain d’une réforme institutionnelle en profondeur de l’Union panaméricaine, réforme qui devait ultérieurement déboucher, en 1948, à Bogota sur le traité créant l’Organisation des États Américains (OEA). Quelques cinquante ans plus tard, une nouvelle étape semble aujourd’hui en voie d’être franchie dans le panaméricanisme avec le lancement officiel, lors du deuxième Sommet des Amériques qui s’est tenu à Santiago les 18 et 19 avril 1998, des négociations commerciales impliquant les 34 pays « démocratiquement élus » en vue de sanctionner, d’ici 2005, l’implantation d’une zone de libre-échange dans les Amériques. (suite dans le document joint)

Documents joints

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !