Étude de la Grameen Bank par Valérie Gilbert

Le microcrédit au Bangladesh comme moyen d’empowerment, 28 janvier 2009

Le microcrédit est aujourd’hui un terme qui revient souvent quand on entend parler de développement. Les bailleurs de fond se dirigent de plus en plus vers cette «nouvelle» forme de financement du développement qui semble prometteuse à bien des égards. Cet outil peut, selon certains, avoir des effets positifs à plusieurs niveaux : économique, social et politique. Ce mémoire tente d’explorer ces aspects en portant une attention particulière à l’empowerment des femmes au Bangladesh. Il est question d’étudier la Grameen Bank, première banque spécialisée pour les pauvres qui émet des microcrédits à des femmes (97%) pour que celles-ci l’investissent dans une activité rémunératrice et qu’elles se hissent au-dessus du seuil de la pauvreté. Cette recherche dresse un portrait socio-économique et culturel du Bangladesh; présente l’institution étudiée, la Grameen Bank; et aborde les enjeux reliés à l’empowerment des femmes et à l’élimination de la pauvreté à travers des entrevues effectuées durant le printemps 2007, dans trois régions du pays : Rajshahi, Chittagong et Netrokona. Ce mémoire s’appuie aussi sur diverses études et recherches traitant de la question. L’hypothèse de départ est que grâce à ces prêts, les femmes acquièrent un pouvoir économique qui leur permet de sortir leur famille de la pauvreté et les mène sur le chemin de l’empowerment. Les principaux résultats obtenus suite aux entretiens semblent indiquer que les femmes ont encore un chemin à parcourir avant d’atteindre ce qui pourrait ressembler à l’égalité entre les hommes et les femmes. Toutefois, des transformations ont déjà pris formes et ces dernières ont vu leur position au sein du foyer s’élever. Elles ont gagné beaucoup en respect et en confiance, sans compter que plusieurs ont vu leur liberté de mouvement grandir et souhaitent une meilleure éducation pour leurs enfants. Par conséquent, cette étude semble montrer que lorsque les prêts sont bien investis, les femmes réussissent à augmenter leur niveau de vie et les changements au niveau social apparaissent peu à peu.

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !