Bernard Duhaime plaide pour une meilleure collaboration des États lors d’une allocution à l’ONU.

Actualités UQAM, 5 novembre 2015, Bernard Duhaime

Bernard Duhaime, membre régulier du CIRDIS, a prononcé une allocution le mercredi 21 octobre dernier lors de la 70e session de l'Assemblée générale de l'ONU, tenue à New York.

Le professeur Bernard Duhaime, du Département des sciences juridiques, a prononcé une allocution le mercredi 21 octobre dernier lors de la 70e session de l’Assemblée générale de l’ONU, tenue à New York. Celui qui est aussi vice-président du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires de l’ONU, agissait en remplacement de la présidente du groupe, Houria Es-Slami.

«Au cours de la dernière année, le Groupe de travail a pu résoudre 65 cas de disparitions forcées. Plus de 43 000 cas restent à ce jour non résolus, a souligné Bernard Duhaime dans son allocution. Bien que de plus en plus d’États et de gouvernements acceptent de collaborer avec le Groupe de travail, un certain nombre d’entre eux manquent toujours de volonté.» La disparition forcée est considérée comme l’arrestation, la détention, l’enlèvement ou toute autre forme de privation de liberté par des agents de l’État ou par des personnes (ou groupes de personnes) qui agissent avec l’autorisation et l’appui de l’État.

Dans le cadre d’une conférence de presse qui s’est déroulée le lendemain de son allocution, Bernard Duhaime a demandé aux États de faire de l’éradication des disparitions forcées une priorité. «Nous ne pouvons fermer les yeux et prétendre que cette pratique est chose du passé, affirme le professeur et avocat spécialisé en droits humains. Il nous faut agir maintenant.»

Pour lire l’article, cliquez ici.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !