Une politique de santé et ses contradictions: La gratuité des soins au Burkina Faso, au Mali, et au Niger

1 novembre 2014, Valéry Ridde

Olivier de Sardan J-P., Ridde V. (2014). Une politique de santé et ses contradictions. La gratuité des soins au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Paris : Khartala.

La marche aujourd’hui engagée vers une couverture universelle des soins devra désormais tenir compte des enseignements de cet ouvrage, situé au carrefour de l’anthropologie de la santé, de l’étude des politiques publiques, et de la santé publique.

L’analyse des politiques publiques en Afrique est encore embryonnaire. Cet ouvrage propose pour la première fois une étude empirique approfondie de la mise en forme et de la mise en oeuvre d’une politique publique de santé, dans trois pays sahéliens francophones. Il est aussi pionnier par sa combinaison de méthodes qualitatives (enquêtes de terrain intensives) et quantitatives, et par son comparatisme de proximité, qui associe études de cas, analyses des pratiques et descriptions des représentations des acteurs.

Après 20 ans de paiement direct par les usagers des centres publics de santé en Afrique, de plus en plus de pays s’engagent dans des politiques de gratuité des soins en faveur de groupes vulnérables (femmes enceintes, enfants). Les effets positifs de ces exemptions de paiement sur la fréquentation des centres de santé ont été déjà soulignés. On trouvera plutôt ici une démonstration des nombreuses contradictions, incohérences, et limites de ces politiques, qui ont des effets négatifs sur la délivrance des soins. Une conclusion majeure en ressort : toute politique qui veut élargir l’accès aux soins doit aussi promouvoir une meilleure qualité des soins et lutter contre les dysfonctionnements des systèmes de santé.

*Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (France), vit et travaille au Niger. Il est un des membres fondateurs du LASDEL (Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local).

**Valéry Ridde est professeur agrégé à l’École de santé publique de l’université de Montréal (ESPUM). Il est titulaire d’une chaire de recherche en santé publique appliquée des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Outre les directeurs scientifiques, ont contribué à cet ouvrage : Loubna Belaid, Der Dabire, Aïssa Diarra, Fabrice Escot, Rolf Heinmüller, Yamba Kafando, Aline Kagambega, Joël Kiendrebeogo, Blahima Konate, Yaouaga Félix Kone, Seni Kouanda, Antarou Ly, Mahaman Moha, Abdoulaye Ousseïni, Laurence Toure, Youssouf Tiécoura Sanogo, Maurice Yaogo, Danielle Yugbare Belemsaga, Roger Zerbo.

Pour obtenir davantage d’informations et pour commander gratuitement l’introduction et la conclusion de l’ouvrage, veuillez svp cliquer ici.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !