Un cartel comme l’OPEP pour l’Afrique? – une entrevue accordée par Bonnie Campbell

16 juin 2010

AFRICA MINING : WILL MINERAL-RICH COUNTRIES START A CARTEL LIKE OPEC?

By Drew Hinshaw, Correspondent / May 4, 2010
Dakar, Senegal

As countries such as China grow increasingly dependent on minerals such as copper and cobalt, Africa mining firms are wondering how far the continent’s leaders will go to extract better terms. Some are now talking about a cartel like OPEC.

African leaders are pushing for tougher terms on mining concessions after 25 years of structural adjustment – when countries cut red tape and offered generous tax holidays to foreign prospectors.

The new dynamic was on display at a recent mining conference in Senegal. The chief executive officer of a multinational Africa mining firm was speaking, but Senegal’s president didn’t appear to be listening.

Across the hall from President Abdoulaye Wade sat 500 delegates from foreign mining firms. They had come in March to see which new holes were worth digging in this continent whose riches are in demand from booming economies like China’s.

When the CEO’s presentation ended, Mr. Wade treated his visitors to a rhyme: « I never said, enrichissez-vous. » [Enrich yourselves]. « I said enrichissons-nous. » (Let’s enrich one another.)

A cheer rose up from the African delegates.

« I think we’re at a turning point, » says Bonnie Campbell, political science professor at the University of Quebec in Montreal and author of « Mining in Africa. » « There’s been a quarter-century where a certain investment-friendly road has been taken. [Now] there is a recognition that there needs to be another focus. »

POUR VOIR L’ARTICLE INTÉGRAL CLIQUER ICI

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !