Subsidiarity in the Americas: What Room Is There for Deference in the Inter-American System?

12 décembre 2014, Bernard Duhaime

DUHAIME, Bernard. 2014. « Subsidiarity in the Americas: What Room Is There for Deference in the Inter-American System? » dans Lukasz Gruszczynski et Wouter Werner (sous la dir.), Deference in International Courts and Tribunals: Standard of Review and Margin of Appreciation, Oxford.

Résumé du chapitre :
Chapter 16 investigates the extent to which the IACHR and IACtHR express deference to States in their implementation of the American Convention of Human Rights. In this context, the chapter identifies different mechanisms that serve this aim, including the fourth instance formula and the margin of appreciation doctrine. The chapter notes that the Inter-American institutions have been rather reluctant to defer to domestic legislative, administrative and judicial institutions when assessing human rights violations cases. According to Duhaime, part of the System’s hesitation to defer seems to come from the limited capacity that national agencies have often shown in effectively protecting human rights in the region. It adds that as the Hemisphere progresses towards democracy and consolidates its institutions and practices towards States governed by the rule of law (with effective judicial authorities), one could expect a greater use of the margin of appreciation doctrine by both the Commission and Court.

Résumé de l’ouvrage collectif :
Rights and obligations of States are determined by rules of international law. Indirectly, however, they may be also controlled by specific legal methodologies used by international courts and tribunals when adjudicating matters involving States’ measures and actions—both standard of review and margin of appreciation are examples of such methodological devices. Courts use them as tools to determine the degree of deference that is granted to States in their implementation of international legal obligations. The applicable standard of review/margin of appreciation is rarely articulated in the pr … More

Mots clés :
standard of review, margin of appreciation, deference, international courts, international adjudication

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !