Subjectivité dans l’allocation des prêts aux micro-entrepreneurs: un cas Brésilien

Conférence annulée dû au mouvement de grève étudiante

CONFÉRENCE ANNULÉE DÛ AU MOUVEMENT DE GRÈVE ÉTUDIANTE

Nous sommes désolés de cet inconvénient, et vous informerons dès que possible de la nouvelle date de la conférence.

Jeudi 16 février 2012 –17h30 – 19h

Local A1715, pavillon Hubert-Aquin, 400 rue Sainte-Catherine Est, Métro Berri-UQAM

Subjectivité dans l’allocation des prêts aux micro-entrepreneurs: un cas Brésilien

L’objet de cette recherche est d’étudier comment la subjectivité des agents de crédit influence l’attribution des prêts. Elle se base sur des données exceptionnelles fournies par une institution de microfinance brésilienne. L’agent de crédit rencontre les clients potentiels auprès desquels il collecte des informations à partir desquelles il formule des recommandations auprès du comité de crédit. Ce dernier statut sur l’approbation et le montant final du prêt. La subjectivité de l’agent de crédit est capturée via le biais de genre. Une partie significative de la différence de taille de prêt observée entre hommes et femmes ne relève pas de caractéristiques objectives mais bien des recommandations formulées par les agents de crédit.

Isabelle Agier est économiste. Elle a passé près de 5 ans au Brésil dont 4 dédiés à l’étude de la microfinance et à l’élaboration de sa thèse « Credit officers and gender discrimination: Evidence from microcredit in Brazilian slums ». Ces travaux ont été récompensés par le premier prix d’économie bancaire 2010 décerné par la Fédération Brésilienne des Banques. Pendant cette période, elle a collaboré avec l’ONG brésilienne VivaCred, dédiée au microcrédit dans les favelas de Rio. Ses récents travaux l’ont également amené à se déplacer en Inde du Sud pour collaborer avec l’Institut Français de Pondicherry. Sa recherche porte d’une part sur le rôle central des agents de crédit en microfinance ainsi que sur les dérives possibles que permet leur grande indépendance. D’autre part, elle étudie les dynamiques financières au sein des ménages indiens et les prises de décisions qui en découlent.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !