Stratégies de régulation du secteur minier et rôle de l’État. Cas d’études, du Nord du Québec à la région andine.

Etienne Roy Grégoire - 21 mars, 14h15

UQAM, Métro Berri-Uqam Salle N-M520, Pavillon N
Différentes stratégies sont mises de l’avant pour réguler le secteur minier mondial. On ainsi assiste actuellement à une multiplication de régimes légaux ou semi-légaux qui font reposer cette régulation sur une interface directe entre compagnies minière et communautés avoisinantes. Celle-ci peut se décliner se différentes façons, depuis la mise en oeuvre de politiques de Responsabilité sociale jusqu’à la signature d’Accords sur les impacts et les bénéfices. Ces différentes stratégies peuvent être et sont souvent évaluées pour leurs implications au niveau des projets miniers, mais très peu d’attention est portée à leurs impacts sur des dynamiques politiques et sociales plus larges dans lesquelles elles s’inscrivent. Les exemples proposés dans le cadre de cette présentation suggèrent cependant que ces interrogations sont essentielles, car les modes de régulation proposés ont des implication qui touchent aux attributions fondamentales de l’État. Cette conférence se déroulera dans le cadre de la 4e édition du colloque Plan Nord, Plans Sud – Expansion minière canadienne : la criminalisation de la résistance dans les Amériques. Etienne Roy Gregoire, coordonateur du CIRDIS, détient une maîtrise en science politique de l’Université du Québec à Montréal et un baccalauréat en anthropologie de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur les régimes de régulation du secteur minier, en particulier au Canada et en Amérique latine. Il a travaillé plusieurs années dans le domaine des droits humains en Colombie et au Guatemala.

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !