> >
  • Jérôme Pacouret

    Post-doctorant, CEIM


    Jérôme Pacouret est docteur associé au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) et coresponsable du réseau thématique « Sociologie des intellectuels et de l’expertise » de l’Association française de sociologie. Soutenue en 2018 à l’EHESS, sa thèse de sociologie est consacrée aux luttes de définition des auteurs de cinéma et de leurs droits de propriété en France et aux Etats-Unis depuis les années 1900. Il a codirigé un numéro d’Actes de la recherche en sciences sociales portant sur les transformations des champs de production culturelle à l’ère de la mondialisation, ainsi qu’un numéro de Biens Symboliques / Symbolic Goods consacré au concept d’autonomie en sociologie de la culture, de l’art et des idées.
    En 2019, il mène des recherches postdoctorales sur la qualité de l’information journalistique au sein de l’Institut de recherche médias, cultures, communication et numérique (Université Paris 3) et publie un premier ouvrage tiré de sa thèse, intitulé Les droits des auteurs de cinéma. Sociologie historique du copyright et du droit d’auteur. Dans le cadre de son stage postdoctoral au CEIM, il étudie la réforme en cours du droit d’auteur canadien, et tout particulièrement ses dimensions internationales, l’émergence de nouvelles formes d’expertise en matière de propriété intellectuelle et les transformations des rapports de force entre les acteurs concernés par le droit d’auteur.


Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin