> >

Le bien commun comme réponse politique à la mondialisation

Bruylant, 2003

,

Christian Deblock et Olivier Dleas (dir.), Le bien commun comme réponse politique à la mondialisation, Bruylant, Bruxelles, 2003, 584 pages.

Le concept de bien commun pourrait être un moyen de cristalliser les conditions de légitimité indispensable à toute action collective et à toute décision globale. Mais comment transposer ce concept de bien commun dans le cadre des relations internationales ? Quelle acception peut avoir un tel concept dans les différents domaines des relations internationales ? Quelles initiatives institutionnelles récentes est-il possible d’observer en la matière ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage tente d’apporter un nouvel éclairage et d’offrir des pistes d’action concrète de réflexion.

publié aux éditions Bruylant

Fiche de l’ouvrage sur le site des éditions Bruylant

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin