> >

La dollarisation de l’Équateur, un an plus tard

En collaboration avec le Groupe de recherche sur l’éconoime et la sécurité de la Chaire Raoul-Dandurand.


Le 10 septembre 2000, les Équatoriens étaient invités à venir échanger leurs sucres1 pour des
dollars des États-Unis2 au taux de change fixe de 25 000 sucres par dollar. L’Équateur renonçait
ainsi à sa souveraineté monétaire – le dollar remplaçant désormais le sucre comme monnaie
légale – et seules quelques piécettes frappées au nom de la République continuaient à circuler de
manière symbolique. La décision avait été prise dans un contexte de crise financière et politique
majeure, le gouvernement s’accrochant à la dollarisation comme à une bouée de sauvetage3. (suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin