Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Mondialisation, institutions et nouvelle diplomatie commerciale (MIND C) - CEIM
Accueil CEIM / Accueil MIND C / Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la (...) / Pratiques et corruptions de la démocratie moderne. Cycle de conférences (...)

Pratiques et corruptions de la démocratie moderne. Cycle de conférences 2019/2020 de la Chaire Unesco de philosophie.

Puce noire Presses de l’Université Laval, Verbatim VII, novembre 2020, 202 pages , Josiane Boulad-Ayoub, Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique, Omer Moussaly

Sous la direction de Josiane Boulad-Ayoub, professeure émérite au Département de philosophie de l’UQAM et titulaire de la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

De l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la démocratie a été associée aux principes de liberté et d’égalité. Pour devenir effectifs, ces principes doivent s’incarner dans des pratiques.

Description

De l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la démocratie a été associée aux principes de liberté et d’égalité. Pour devenir effectifs et informer la vie politique et sociale, ces principes doivent toutefois s’incarner dans des pratiques et des médiations qui leur donnent corps. La désignation de magistrats par tirage au sort ou l’élection de représentants viennent immédiatement à l’esprit lorsqu’on pense aux démocraties antiques et modernes. Mais les pratiques démocratiques incluent aussi d’autres modes de participation et de consultation, d’éducation, de contrôle ou de contrepoids. Nécessaires à la vie démocratique, ces pratiques sont aussi, par contre, le lieu de sa possible corruption. Aristote explique ainsi en détail, dans les Politiques, comment on peut conduire la démocratie à sa perte ou la vider de sa substance ne serait-ce que par une transformation minime de ses pratiques. De manière générale, la pratique est d’ailleurs dans un lien étroit aux moeurs, c’est donc à travers elle que se déploient et que sont testés, en quelque sorte, l’esprit et l’idéal d’un régime politique.

C’est ce double aspect des pratiques démocratique – leur nécessité et leur possible corruption – que nous souhaitons explorer tour à tour ou conjointement dans le cycle de conférences de l’année 2019-2020.

Pour en apprendre davantage sur cet ouvrage, ainsi que pour vous le procurer, veuillez consulter le site internet des PUL.

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada