Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques / Le Pakistan, protagoniste de l’insurrection en Afghanistan

Le Pakistan, protagoniste de l’insurrection en Afghanistan

décembre 2006 , par Nicolas Martin-Lalande

Le 19 septembre 2001, une semaine après s’être formellement engagé à lutter aux côtés des États-Unis contre le terrorisme, le général-président pakistanais Pervez Moucharraf discourt en ourdou - la langue nationale - pour assurer aux Talibans qu’il leur épargnera la réaction contre-terroriste de la communauté internationale en général, des États-Unis en particulier. Le 27 septembre 2006, le président américain reçoit ses homologues afghan et pakistanais et offre sa médiation pour que Kaboul et Islamabad aplanissent leurs irritants bilatéraux alors que la situation militaro-sécuritaire se détériore en Afghanistan. Ces cinq années correspondent à la prise de conscience par l’administration Bush et l’opinion publique internationale de ce que, derrière son réalignement apparent, le "pays des purs" mène en fait un double jeu depuis le 11 septembre 2001. Et pour cause : la survie du régime pakistanais dépend du soutien des forces islamiques qui sont favorables au mouvement taliban. Cette duplicité, et donc la problématique insurrectionnelle afghane, ne sauraient être résolues sans démêler l’écheveau des dynamiques complexes qui s’enchevêtrent dans la région.

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)