Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Observatoire des Amériques (ODA) / L’année brésilienne 2002 : l’économie sous l’effet Lula

L’année brésilienne 2002 : l’économie sous l’effet Lula

No 03. Janvier 2003 , par Sylvain F. Turcotte

Les années d’élections présidentielles au Brésil sont toujours d’un faible intérêt au niveau économique car le gouvernement sortant consacre ses énergies à faire élire son candidat à la présidence. Les négociations pré-électorales quasi-permanentes au Congrès et la campagne du président sortant, qui veut s’assurer de la popularité de son dauphin auprès de l’électorat, ne laissent que très peu d’espace aux réformes structurelles ou à la ratification de nouvelles ententes commerciales. Au cours de ces périodes très particulières, le dossier de l’économie se limite aux interventions ponctuelles et à la gestion macro-économique quotidienne. Toutefois, en 2002, la popularité du candidat du Parti des travailleurs, ainsi que les résultats inattendus des autres candidats représentant les partis associées à la gauche brésilienne, ont eut un effet inhabituel qui s’est exprimé par une forte volatilité du taux de change brésilien. Par ailleurs, les références constantes aux risques de contagion provenant de la crise argentine ont elles aussi largement contribué à la nervosité des milieux financiers à l’égard du géant de l’Amérique du Sud.

(Suite dans le document joint)

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)