Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) / Penser la mobilisation collective dans une perspective féministe et décentrée (...)

Penser la mobilisation collective dans une perspective féministe et décentrée ? Regards critiques à partir du contexte ouest-africain

Vendredi 21 septembre 2018 de 10h à 12h30, salle A-5020, pavillon Hubert-Aquin, UQAM

La Chaire de recherche sur l’Islam en Afrique de l’Ouest (Chaire ICAO) et le Réseau québécois en études féministes

À partir de sa recherche doctorale sur la mobilisation des mères de migrants subsahariens disparus, Emmanuelle Bouilly présentera les effets de cécité que risquent de produire la circulation et l’usage non contrôlés du concept de mouvement social à l’endroit de mobilisations subalternes. Proposant une réflexion théorique sur les frontières analytiques entre mobilisation, contestation et protestation, elle ouvrira le débat sur la manière dont peuvent dialoguer les études de genre, les études africaines et la sociologie de l’action collective.

Inscription obligatoire (sans frais) auprès de Véronica Gomes, adjointe aux communications
veronica.reqef@gmail.com

Documents joints

info document (PDF - 154.7 ko)

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)