Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Observatoire des Amériques (ODA) / Les conceptions hétéronormatives de genre dans les programmes de coopération (...)

Les conceptions hétéronormatives de genre dans les programmes de coopération internationale : un obstacle à l’égalité de genre ?

Vendredi 3 février 2017, de 12h30 à 15h, local A-3316 (UQAM)

Par Danielle Coenga Oliveira, doctorante au département de science politique de l’UQAM

Présidence et modération de Nora Nagels, co-directrice de l’Observatoire des Amériques

Malgré le caractère universel et inaliénable des droits humains, nous constatons que les droits humains sont niés et violés au quotidien et plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales de coopération internationale se mobilisent contre ces violations. Dans ce cadre, l’égalité entre les femmes et les hommes apparaît comme un thème prioritaire.

La perspective théorique et épistémologique féministe nous permet de penser que les valeurs universalistes des droits humains (et donc des droits des femmes) sont liées à des conceptions hétéronormatives. Notre réflexion propose d’examiner dans quelle mesure les propositions des programmes de coopération internationale sont-elles capables d’agir sur les causes des inégalités et de promouvoir des actions qui contribueront à une réelle égalité de genre, notamment à partir d’une critique de leur parti-pris hétéronormatif.

Une présentation collaborative entre l’Observatoire des Amériques, le Laboratoire interdisciplinaire d’études latino-américaines de l’UQAM et le Réseau d’études latino-américaines de Montréal.

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)