Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) / Le système commercial multilatéral post-Nairobi et les Pays les Moins (...)

Le système commercial multilatéral post-Nairobi et les Pays les Moins Avancés. Enjeux et perspectives

MEHDI ABBAS maître de conférences, Univ. Grenoble Alpes, PACTE, CNRS , par Mehdi Abbas

Cette note analyse la position et les intérêts des pays les moins avancés (PMA) dans la négociation commerciale multilatérale et le programme de Doha pour le développement . Il s’agit, d’une part, de montrer qu’au-delà de l’enlisement ou impasse du multilatéralisme commercial, le régime OMC opérationnalise des politiques, instruments et mesures à destination des PMA. Cela consolide la fonction d’assistance technique, de formation et de renforcement de capacités de l’OMC, ce qui potentiellement la transforme en organisation de développement. D’autre part, cette note vise à présenter des propositions en vue de la prise en compte des intérêts de la catégorie des PMA dans le système commercial multilatéral de l’OMC pour l’après Nairobi. De fait, le régime OMC semble, pour ce qui concerne sa dimension développement, être désormais consacré à cet ensemble de pays. L’enlisement a produit une dynamique intentionnelle de différenciation normative.

Documents joints

info document (PDF - 713.6 ko)

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)