Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > L’action collective face à l’accaparement des terres dans la jungle (...)

L’action collective face à l’accaparement des terres dans la jungle Péruvienne

Jeudi 26 septembre 2013 - 12h30-14h00

Local D-R200, pavillon Athanase-David, 1430 rue sur St-Denis, UQAM, Métro Berri-UQAM

À l’heure où le Pérou ouvre sa porte aux investissements étrangers, on assiste à une explosion des conflits sociaux liés au contrôle des ressources naturelles. Les populations qui les utilisent sont directement menacées par les investissements à grande échelle qui nécessitent de grande quantité de terre et de ressources naturelles pour leur fonctionnement. Basé sur le cas de San Martin, dans la jungle Péruvienne, cet exposé explore quelques leçons sur les opportunités qui permettent à la résistance de « réussir ».

Cécile Famerée, candidate au doctorat à l’Institute of Areas Studies (LIAS), à l’Université de Leiden. Cécile détient une maîtrise en gouvernance et développement de l’Université d’Anvers et une licence en sciences économiques de l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve. Sa recherche porte sur le thème des conflits sociaux et de la résistance face à l’accaparement des terres et sur la gouvernance des ressources naturelles. Auparavant, Cécile a travaillé 8 ans dans la coopération internationale principalement en Amérique Latine, 2 ans aux Nations Unies au Pérou et 6 ans au sein d’une ONG.