> >

Les plateformes numériques de commercialisation de biens et services culturels : « ubérisation » ou démocratisation de la culture ?

Volume 10, numéro 5


Résumé analytique

Le numéro de ce mois propose une réflexion sur le rôle et l’influence des plateformes d’intermédiation numérique dans la circulation des biens et services culturels. D’abord, nous traitons du phénomène d’ « ubérisation » de la culture que nous associons à un bouleversement des chaînes de valeur des activités culturelles dû à l’arrivée de nouveaux intermédiaires sur le marché des biens et services culturels et nous questionnons le positionnement et la légitimité des intermédiaires et des circuits dits « traditionnels » de la production, de la diffusion et de la distribution d’oeuvres culturelles. Ensuite, nous étudions la possibilité d’une réforme ciblée de la directive européenne sur le commerce électronique, en procédant à une réactualisation des débats qui se concentrent sur la responsabilité des intermédiaires techniques. Un autre sujet abordé dans ce numéro est la croissance rapide du marché de l’art en ligne et l’analyse des nouveaux comportements des acheteurs actifs d’objets d’art sur les plateformes numériques. Nous proposons par la suite une synthèse de l’étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain sur l’impact de l’économie sur la créativité de la culture montréalaise, en nous intéressant principalement à la transition numérique du secteur culturel. Enfin, le bulletin s’achève sur un exemple de mesure incitative pour la coproduction de médias numériques interactifs dans le cadre d’une coopération entre la Belgique et le Canada.

Bonne lecture.

Nous en profitons pour vous informer que dans les numéros qui suivent nous nous pencherons sur le dixième anniversaire de la Convention 2005 de l’UNESCO, en tenant compte des nombreux événements qui se sont tenus (au Canada et en Europe) au cours des mois de mai et de juin et s’inscrivant dans le cadre des célébrations de cet anniversaire. La parole sera notamment donnée à plusieurs acteurs et témoins-clés de l’adoption et de la mise en oeuvre de la Convention.

On profite aussi l’occasion pour vous partager les résultats de l’étude sur les transformations de l’économie créative et l’application de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité culturelles à l’ère du numérique.
Pour consulter l’étude au complet

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin