> >

Canadian Foreign Policy : A Linguistically Divided Field

,

Jérémie Cornut et Stéphane Roussel. « Canadian Foreign Policy : A Linguistically Divided Field », Revue canadienne de science politique, vol. 44, no. 03, pp. 685-709.

* Les auteurs sont respectivement chercheur associé et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes

Abstract. This study analyses the French-language scholars’ place in Canadian foreign pol- icy. More precisely, it measures and compares their productions in French and in English out- put ! and the citations to this output impact ! in works by English-language scholars. The output is measured using the Canadian Foreign Relations Index. Then a representative sample of bib- liographies taken from books and articles written by English-language scholars and published between 1997 and 2007 is analyzed. Various conclusions on the place of French and French- language scholars in the field are drawn from these data, including their small contribution to Canadian foreign policy and the absence of citations to works in French by English-language scholars. Political implications of the results are discussed.

L’article est disponible en version intégrale ici : http://bit.ly/rLifTy

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin