> >

« Qui sommes-nous » et qui nous ne sommes pas. L’identité américaine mise à mal à sa frontière Sud.

N°11-02 Mars 2011


La construction par le gouvernement nord-américain d’un mur le long de la frontière avec le Mexique, dès 2006, ainsi que les politiques migratoires toujours plus restrictives, visent à l’endiguement des flux de migrants clandestins. L’État de l’Arizona, en tentant d’introduire une « loi sur le renforcement de l’application de nos lois et de la sécurité de nos quartiers » en avril 2010 a franchi un pas supplémentaire et suscité une vive controverse. Le texte est en effet l’un des plus restrictifs au monde en matière d’immigration et normalise le « délit de faciès ». À la racine de ce phénomène de fermeture progressive se trouve le besoin des États-Unis d’asseoir leur pouvoir dans une zone toujours plus poreuse et imprégnée d’« hispanité ». Pour certains, avant tout parmi les néoconservateurs, c’est même l’identité américaine qui est en jeu.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin