> >

Le peuple contre la nation.
Mobilisations sociales et démocratie au Mexique

No 07-02. Janvier 2007


Résumé

L’histoire ne cesse de trébucher au Mexique. L’arrivée à la présidence, en 2000, de Vicente Fox et son Parti de l’action nationale (PAN), avait été perçue comme une véritable transition vers la démocratie dans ce pays. L’alternance au pouvoir devait soi-disant permettre de moraliser la vie politique et de démanteler, au moins partiellement, un système de corruption généralisé. Les analystes politiques attendaient beaucoup des lections présidentielles de 2006. Pourtant, le Mexique se révèle toujours aux prises avec le même défi, celui d’une réelle démocratisation de sa vie politique. Tout comme son prédécesseur, le PAN semble avoir succombé à la tentation monopoliste du pouvoir, quitte pour cela à manipuler le processus électoral afin de demeurer aux commandes de l’État. Dans cette démocratie fantoche où la nation manipulée ne peut librement s’exprimer, tout en étant encensée par les élites au pouvoir qui se réfugient derrière un formalisme aveugle, c’est le peuple que nous voyons ressurgir pour que renaisse la démocratie.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin