UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Cycle de conférences virtuelles interactives (Zoom et FaceBook)

Entre barbarie et utopie : pandémie et démocratie à la lumière de l’École de Francfort

Mardi 26 janvier 2021, de 14h à 16h, en ligne

Avec Marie-Josée Lavallée

Marie-Josée Lavallée est chercheuse et enseignante, spécialiste de la pensée politique et de l’histoire des idées. Les théories pratiques et l’histoire de la démocratie et de la démocratisation sont l’axe central de ses recherches récentes. Elle fréquente assidûment la philosophie et la pensée politique allemande des années 1930 à 1970. Elle a notamment consacré un ouvrage à la pensée d’Hannah Arendt (Lire Platon avec Hannah Arendt : pensée, politique, totalitarisme, Presses de l’Université de Montréal, 2018), suivi d’articles et essais comparant Arendt avec Leo Strauss et Eric Voegelin et, récemment, avec Theodor Adorno et Herbert Marcuse (« October and the Prospects for Revolution : the Views of Arendt, Adorno, and Marcuse », dans The Russian Revolution as Ideal and Practice, Palgrave Macmillan, 2019).
Dans son ouvrage à paraître (The End of Western Hegemonies ?, éditrice M.-J. Lavallée, Vernon Press, 2021), elle s’intéresse au présent et à l’avenir de la démocratie dans une perspective postcoloniale (chapitre « The Present and Future of Democracy and the West »).

*Cette présentation est maintenant disponible sur Youtube*

Entre barbarie et utopie : pandémie et démocratie à la lumière de l’École de Francfort

Résumé :

La pandémie est le théâtre d’assauts tous azimuts contre la démocratie. Atteintes à l’État de droit, centralisation politique, surveillance, désinformation, compromission de l’indépendance des média, discrimination et inégalités asphyxient la démocratie. Ces tendances incitent à craindre le pire, lame de fond autoritaire, voire, dérive fasciste. Cependant, la pandémie n’a pas créé une situation tout à fait nouvelle, elle a plutôt exacerbé des tendances lourdes : il en va de même des forces émancipatrices qu’elle a vu éclore. Des millions de citoyen(ne)s à travers le monde se sont mobilisés pour exiger le respect de leurs droits et la justice sociale, dénoncer les abus de pouvoir et les inégalités. Faisant écho aux mouvements populaires apparus avant le printemps 2020, ils réclament un monde différent, plus démocratique.

De quel côté penchera la balance ? S’il est encore tôt pour trancher cette question, saisir les grandes tendances à l’oeuvre et leur possible développement est essentiel pour guider la réflexion et l’action. Les écrits d’auteurs tels Theodor W. Adorno, Herbert Marcuse et Max Horkheimer recèlent de précieuses ressources théoriques pour rendre compte des régressions de la démocratie, mais aussi, pour apprécier le potentiel des mouvements populaires récents. Cette présentation proposera une analyse de la situation empirique à la lumière de la théorie critique développée par l’École de Francfort.

*La présentation PowerPoint se trouve en pièce jointe.*

Participer à la réunion Zoom

https://uqam.zoom.us/j/81468099626?pwd=UHhZam1GcllxU21DWGRTeTFWYlBTdz09

ID de réunion : 814 6809 9626 Mot de passe : 574162

Vous pouvez également rejoindre la réunion comme suit :

Canada +16475580588,,81468099626# ou +17789072071,,81468099626#

Événement Facebook

Chaire Unesco – UQAM : http://www.unesco.chairephilo.uqam.ca/

Coordinatrice Ida Giugnatico (giugnatico.ida@uqam.ca)