> >

L’ALENA : un modèle essoufflé ?

Table ronde du CEIM, 17 mars 2010

Voyez la table ronde : "L’ALENA : un modèle essoufflé ?"


Activité organisée conjointement par l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) et le Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) du CEIM

Mercredi 17 mars 2010
à 12h30, local A-1715, pavillon Hubert-Aquin, UQAM, métro Berri-UQAM

Conférenciers :

- Dorval Brunelle, Professeur au Département de sociologie de l’UQAM [1] et Directeur de l’IEIM

« Les prolongements du modèle de l’ALENA : où en sommes-nous ? »

- Gilbert Gagné, Professeur au Département des études politiques de l’Université Bishop’s et Directeur du GRIC et Laurent Viau, chercheur au GRIC

« Le Québec après 20 ans de libre-échange avec les États-Unis »

- Rémi Bachand, Professeur au Département de sciences juridiques de l’UQAM et Directeur du Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM)

« Deux poids deux mesures : les tribunaux arbitraux et les États-Unis ? »

- Mathieu Arès, Chercheur au GRIC et chargé de cours au Département de science politique de l’UQAM

« ¿ Tres ou cuatro amigos ? La Chine et l’ALENA »

Présidence de Julian Durazo-Herrmann, Professeur au Département de science politique de l’UQAM et Membre de la Chaire Nycole Turmel sur les espaces publics et les innovations


[1L’Université du Québec à Montréal est située au 400, rue Sainte-Catherine Est Montréal (Québec), H2L 2C5. Métro Berri-UQAM

Partager sur :

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin