Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Séminaires et conférences

Démocratie libérale et citoyenneté au travail en Afrique sub-saharienne : La lumière vient-elle (encore) de l’Occident ?

Jeudi 19 février 2015 de 12h30 à 14h, UQAM

Local A-1715, pav. Hubert-Aquin, 400 rue Ste-Catherine Est, UQAM, Métro Berri-UQAM

Ce n’est pas récemment, à faveur de leur ouverture à l’économie de marché, que les fondements de la démocratie industrielle en termes d’équilibre entre l’autonomie individuelle et l’autonomie collective ont été transposés en Afrique subsaharienne. Déjà aux indépendances, rééquilibrant les rapports entre l’individu et sa collectivité, les régimes postcoloniaux de la citoyenneté au travail ont été marqués par une perception du semblable déterminée par les liens du terroir, de statut et de catégorie sociale. Aujourd’hui, la menace de l’ethnicité qui pèse sur ces régimes hétéronomes est à l’image de leur modèle occidental difficilement autonome et dont l’éclat est assombri par les politiques libérales de l’emploi. Discutant de la citoyenneté au travail dans la filiale ghanéenne d’une firme multinationale québécoise, cette présentation en esquisse les conditions de réenchantement au travers d’arrangements institutionnels inclusifs et ouverts. À défaut de quoi, le soleil de la démocratie libérale en Afrique sub-saharienne pourrait à jamais se coucher à l’Ouest, et se lever, pourquoi pas, en Chine !

Armel Brice Adanhounme est professeur adjoint de relations industrielles à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses recherches actuelles portent sur la manière dont la gouvernance des entreprises est influencée et façonnée par la culture, les lois et les normes dans les relations de travail aussi bien dans les économies libérales du Nord (e.g. Canada) que postcoloniales du Sud (e.g. Ghana).

D'autres activités

Appel à communications | VigieAfriques | Cap-Afriques GRAAL

Appel à propositions pour numéro spécial Vigie-Afriques avril 2021

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Date limite : 3 mars 2021

Séminaires et conférences | Conférence en ligne

Borders in multiscalar, pluridisciplinary perspectives

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Mercredi 3 mars 2021, dès 12h30, en ligne


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)