Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Séminaires et conférences | Audios

De l’efficacité de l’aide à celle de la recherche ? Vers une autre perspective sur l’utilisation de la recherche pour le développement

Jeudi 11 septembre 2014 de 12h30 à 14h, UQAM

Local A-1715, pav. Hubert-Aquin, 400 rue Ste-Catherine Est, UQAM, Métro Berri-UQAM

L’utilisation de la recherche scientifique dans les pays dits en développement (PED), notamment les pays d’Afrique subsaharienne, suscite un intérêt sans précédent depuis une quinzaine d’années. Or les études récentes sur cette question, malgré leurs apports importants, ont pour limite de cautionner de fait les conceptions existantes et l’impératif d’efficacité qui caractérise l’approche actuelle de l’aide au développement. Aussi, invitent-elles à explorer une autre perspective pour apporter un éclairage complémentaire. La perspective proposée, sur la base d’un examen de la littérature et d’une enquête ethnographique, met en avant le concept de collaboration : entre chercheurs, bailleurs de fonds et utilisateurs potentiels. Vue sous cet angle, la problématique de l’utilisation de la recherche s’inscrit dans un cadre plus global, ayant trait à une évolution des formes de la recherche scientifique et de son rapport à la société. De plus, dans les PED spécifiquement, l’étude de l’utilisation apparaît alors inséparable d’une réflexion sur la coopération scientifique et sur les conditions particulières de production de la recherche dans ces pays. S’éloignant de l’impact de la recherche, les constats tirés de la mise en œuvre de cette proposition, à partir d’un « cas de figure » sénégalais, dirigent l’attention : vers la part du contexte de développement dans la recherche et dans son utilisation (à partir des grands organismes internationaux et se répercutant dans les stratégies locales) ; vers la structure de la collaboration, ses fondements et son déroulement ; et vers les lieux et les formes de la communication dans la collaboration.

Katia Vianou est chargée de cours au Département de communication sociale et publique de l’UQÀM, où elle a obtenu en 2014 un diplôme de doctorat en communication. Spécialisée en communication internationale et développement, elle a orienté ses recherches récentes sur la coopération scientifique internationale et les processus collaboratifs de recherche. Parallèlement, elle œuvre activement, depuis 1999, à titre de professionnelle de la communication au service des organisations. Elle a notamment travaillé au Bureau de l’UNESCO à Dakar et à la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN).

D'autres activités

Séminaires et conférences | Dans le cadre du cours de la professeure Ndeye Dieynaba Ndiaye, directrice de l’OMIRAS

Conférence de Me Denise Otis, Cheffe de bureau et conseillère juridique au HCR à Montréal

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Faculté de science politique et de droit | UQAM Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS)

Lundi 8 mars 2021, dès 14h, en ligne

Appel à communications | VigieAfriques | Cap-Afriques GRAAL

Appel à propositions pour numéro spécial Vigie-Afriques avril 2021

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Date limite : 3 mars 2021


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)