Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Chroniques de James K. Galbraith

Myths and realities about our long-term deficit

15 août 2011

Standard & Poor’s did not downgrade the U.S. political system. It did not downgrade the stock market. It downgraded United States Treasury bonds and bills—and did so after Congress had removed whatever tiny chance existed of even a small delay in payments. So it’s instructive that, on the next market day, investors moved massively out of stocks, and into the safety of U.S. Treasury bonds and bills. Rarely has stupidity been so quickly and massively shown up.

Some commentators read the downgrade as a rebuke to the Tea Party, but, in fact, S&P was making good on its threat to act if the deficit deal resolving that drama did not reach the arbitrary threshold of $4 trillion over ten years. It wasn’t the Tea Party’s Kool-Aid they were drinking, but that of the deficit hysterics.

Pour lire la suite de l’article Myths and realities about our long-term deficit de M. James K. Galbraith publié sur le site CBS, cliquer ici.

Entrevue avec

D'autres publications

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Échéance : printemps 2021, 8 mars 2021

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) LATICCE

Présence, visibilité et recommandation des propositions culturelles en ligne : La musique et (...), 8 mars 2021, par Michèle Rioux


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)