Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Article paru dans La Presse du 20 décembre 2008

Les origines profondes de la crise

4 février 2009

Extrait :

Éric Pineault

La Presse

Les annonces récentes de mises à pied, de ralentissements de la production et de fermetures d’établissements confirment que ce qui n’était qu’une crise financière est devenu une crise économique dont les effets seront profonds et durables.

Dans un tel scénario, l’ensemble des acteurs économiques vont s’engager dans une diminution de leurs activités et surtout remettre à plus tard leurs projets d’investissement, en même temps qu’ils s’engageront dans une recherche désespérée de liquidités. Les mesures envisagées jusqu’à maintenant pour répondre à la crise (la baisse des taux d’intérêt, les garanties de prêt, la recapitalisation de certaines grandes entreprises et institutions financières) sont nécessaires pour éviter un effondrement complet du système, mais ne peuvent pas garantir une relance viable. L’accélération des dépenses publiques en infrastructures peut aussi aider à éviter le pire, mais les investissements publics annoncés à ce jour sont peut-être encore trop timides pour briser le cercle déflationniste/dépressif. [...]

Pour la suite de cet article voir le document joint ou l’adresse web suivante : http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/200812/20/01-812189-les-origines-profondes-de-la-crise.php

D'autres publications

Chroniques de la Chaire Raoul-Dandurand | Gabrielle Gendron est chercheure à l’Observatoire des conflits multidimensionnels

Chine et cryptomonnaie : les deux faces d’une même pièce

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Chronique des nouvelles conflictualités, 19 octobre 2021

François Audet est directeur de l’IEIM et professeur à l’École des sciences de la gestion (ESG)

Épidémie de kidnappings à Haïti : une preuve de la « faillite de l’État »

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH)

L’article est paru sur le site de Radio Canada, 18 octobre 2021, par François Audet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)