Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Monographies

L’essor de l’altermondialisme - Expression de la montée en Occident d’une culture "démocrate-radicale"

Éditions L’Harmattan (2007), 9 janvier 2008

À partir du diagnostic contemporain d’un " déficit démocratique " des sociétés occidentales, cet ouvrage se propose d’examiner les réactions de la " société civile " aux dysfonctionnements de la démocratie représentative. Il s’attache particulièrement à la mouvance militante altermondialiste qui, depuis la tenue du sommet de l’OMC à Seattle en 1999, a trouvé un écho médiatique mondial. En laissant la parole aux "Alters ", l’ouvrage met en évidence que, sous couvert de critiquer les carences des régimes démocratiques, ils glissent vers la valorisation systématique de formes directes d’exercice de la démocratie, délégitimant au passage l’idée de pouvoir représentatif. Il apparaît que certains traits de la culture expressive et libertaire des années 60 sont aujourd’hui facilement repérables dans les grandes lignes des discours " alter " et que ceux-ci se trouvent en état de très forte tension avec le type d’exigences qu’implique l’idée de participation politique républicaine classique. L’ouvrage ouvre sur un questionnement relatif au type d’intégration sociale qui se dessine en creux sous les pratiques démocratiques que préconisent les Alters.

Christine COUVRAT est docteur en sociologie, chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal et chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada en mondialisation, citoyenneté et démocratie de l’UQAM.

Mots-clés

Écrit par

D'autres publications

Balado | Frédérick Gagnon et Mylène de Repentigny-Corbeil

La vaccination aux États-Unis & la série turque Ethos

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

La Balado de la Chaire, 4 mars 2021

Dossiers d’actualité | Jessy Benoit est doctorant en science politique à l’UQAM et chercheur émergent au RAS

Vers un apaisement des tensions entre les États-Unis et la Turquie ?

Réseau d’analyse stratégique (RAS)

Points chauds, Réseau d’analyse stratégique, 4 mars 2021, 4 mars 2021


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)