Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Cahiers de la Chaire C.-A. Poissant

Vers un ISO pour les organismes d’aide ?

29 juin 2007

Les organismes du secteur de l’aide, quelle soit locale ou internationale, d’urgence, humanitaire ou au développement sollicitent de plus en plus la générosité du public afin de remplir leurs missions. On constate que ce dernier répond à ces appels de façon croissante. Se faisant, la question de la gouvernance des organismes d’aide devient une problématique fondamentale puisque la décision de donner est conditionnelle à la confiance que cette charité servira les objectifs visés par les donateurs et ne sera pas dilapidée en frais de gestion abusifs ou détournée à d’autres fins. Il est primordial de mettre en place des moyens de renforcer la confiance du public dans les organismes du secteur de l’aide et de permettre aux donateurs d’identifier les organisations responsables et qui respectent les normes les plus élevées en termes de gestion. ISO étant une norme largement reconnue et ayant fait ses preuves dans le secteur privé, y a-t-il là une avenue intéressante pour le secteur de l’aide ? Cette étude vise à répondre à cette interrogation ; Vers un ISO de l’aide ? À vous d’en juger.

Écrit par

D'autres publications


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)