Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Séminaires et conférences | Cycle de conférences Chaire UNESCO-Philo UQAM et Chaire ACME-LAVAL

Moralisation de la science et autonomie de la recherche

Mardi 26 octobre 2021, 14h, en ligne

Résumé
Théorisée sous le thème de « république des sciences » et de « système normatif des sciences », l’idée d’autonomie des sciences signifie que les normes qui assurent la production du savoir sont internes aux communautés scientifiques. Or, on assiste depuis quelques années à une remontée de ce que l’on peut nommer des tentatives de « moralisation des sciences », lesquelles consistent à tenter de faire rétracter des résultats de recherche publiés ou d’exclure des personnes de la communauté scientifique en raison d’un inconfort ou d’un désaccord face aux conséquences morales supposées des résultats présentés ou aux comportement de chercheurs jugés problématiques par certains groupes qui font alors pression sur les institutions –essentiellement via les réseaux sociaux – pour qu’une sanction soit appliquée. A partir de cas récents et plus anciens, notre exposé posera la question de savoir se savoir si ces mouvements de moralisation sont compatibles avec la dynamique interne des sciences et si ces actions produiront, à terme, des savants plus « moraux » et une science plus « robuste ».

Avec YVES GINGRAS (histoire, UQAM, directeur scientifique de l’Observatoire des sciences et des technologies)

Biographie
Yves Gingras est professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 1986, date qui marque aussi son arrivée au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Il est d’abord rattaché au département de sociologie, puis au département d’histoire où il enseigne depuis 1989. En 1997, il cofonde l’Observatoire des sciences et des technologies, un organisme dédié à la mesure de la science, de la technologie et de l’innovation, dont il est le directeur scientifique. Après quinze années passées au CIRST, il en devient le directeur en 2001. Quatre années plus tard, il quitte la direction du centre afin de se consacrer entièrement à sa Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences (2004 et 2018).

Liens de connexion :
Zoom : https://uqam.zoom.us/j/84987898232?pwd=eDdXb3ZNTkNzMW9SQUZDUmlj
ID réunion : 849 8789 8232
Mot de passe : 622291
Facebook : https://www.facebook.com/events/613542416676812/?ref=newsfeed

Organisé par

D'autres activités

Séminaires et conférences | Cycle de conférences Chaire UNESCO-Philo UQAM et Chaire ACME-LAVAL

L’hégémonie de la science face au retour des savoirs alternatifs ?

Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Mardi 23 novembre 2021, 14h, en ligne

Ateliers et tables rondes | UNESCO - Journée internationale de la philosophie

Enjeux épistémologiques, sociaux et éthiques de l’interdisciplinarité et de la pluralité des savoirs

Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Jeudi 18 novembre 2021, 20h, en ligne


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)