Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Cahier de recherche du CEIM

Vers une nouvelle architecture internationale du commerce et de l’investissement ?

Cahier de recherche du CEIM, Medhi Abbas, 11 novembre 2020

Introduction

Ce cahier de recherche émet trois hypothèses sur l’évolution future du système international de commerce et d’investissement suite la crise sanitaire globale de 2020.
Cette dernière a conduit au report de la douzième Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui devait se tenir du 8 au 11 juin 2020 à Nour-Soultan, capitale du Kazakhstan. Le 8 avril, l’organisation publiait ses scénarios d’évolution du commerce mondial pour l’année 20201.
Le premier scénario, relativement optimiste, fait l’hypothèse d’une forte baisse des échanges commerciaux suivie d’une reprise au second semestre 2020. Le scénario plus pessimiste parie sur une baisse initiale plus forte et une reprise plus poussive. Alors que le commerce mondial avait décru de 0,1 % en 2019, en raison des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et du ralentissement de la croissance mondiale, il devrait chuter de 12,9 % dans le meilleur des cas, ou de 31,9 % dans le scénario le plus sombre. On est bien au-delà du « Grand effondrement » consécutif à la crise financière globale de 2007-2008 (– 9,3 %). La Cnuced, de son côté, estime la chute des flux d’investissements directs étrangers à 40 % pour 2020-2021. Les principales organisations internationales ont établi des prévisions de croissance plus inquiétantes les unes que les autres. Entre – 4 et – 6 % pour l’OCDE2 alors que le FMI prévoit une contraction du PIB mondial de 3 % en raison du « Grand confinement »3.

Écrit par

D'autres publications

Chronique commerciale américaine | Guy-Philippe Wells est membre du CEIM

Joe Biden Buys American

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Vol 14, No 1 (février 2021), 12 février 2021, par Guy-Philippe Wells

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Éditions Campus Ouvert / L’Harmattan, 2021, 165 pages, 9 février 2021, par Mehdi Abbas


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)