Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Dossiers d’actualité | Texte rédigé par Anaïs El-Amraoui, chercheure émergente du RAS

Forces armées canadiennes et COVID-19 : à l’étranger comme au Canada, s’adapter en temps de crise

Points chauds, Réseau d’analyse stratégique, 15 janvier 2021, 15 janvier 2021

Actuellement déployées sur une vingtaine d’opérations à l’étranger et sur le territoire canadien, les Forces armées canadiennes (FAC) ont dû revoir et adapter leurs interventions dans un contexte de pandémie mondiale. Les FAC sont formées à travailler dans des contextes exceptionnels, qu’il s’agisse de catastrophes naturelles, de crises politiques ou encore d’aide humanitaire. Il ne s’agit d’ailleurs pas de la première fois que celles-ci doivent intervenir dans un contexte sanitaire lié à une épidémie. Offrir de l’aide aux collectivités isolées et aux citoyens, travailler dans des conditions sanitaires strictes, gérer les morgues : ce sont toutes des activités que les forces armées sont capables d’effectuer. Néanmoins, dans le contexte actuel de la pandémie du coronavirus, deux tendances en termes d’effet semblent se dessiner : l’effet de la pandémie sur les interventions des FAC à l’étranger et l’influence que celle-ci a eue sur la mobilisation nationale de ces forces.

Visitez le site du Réseau d’analyse stratégique pour lire l’article intégral.

D'autres publications

Dossiers d’actualité | Texte rédigé par Anaïs El-Amraoui, chercheure émergente du RAS

Forces armées canadiennes et COVID-19 : à l’étranger comme au Canada, s’adapter en temps de crise

Réseau d’analyse stratégique (RAS)

Points chauds, Réseau d’analyse stratégique, 15 janvier 2021, 15 janvier 2021


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)