Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Les enjeux croisés de la conservation des pommes de terre natives péruviennes

Vendredi 26 janvier 2018, de 12h30 à 14h, salle A-3316, pavillon Hubert-Aquin (UQAM)

Conférencière invitée : Ingrid Hall, département d’anthropologie, Université de Montréal
Présidence : Julián Durazo Herrmann, département de science politique, Université du Québec à Montréal

La pomme de terre est une plante domestiquée dans le Sud des Andes depuis 7000 ans. Dans cette région du monde on retrouve encore aujourd’hui la plus grande diversité biologique à la fois de variétés sylvestres et domestiquées, des variétés appelées « natives » localement dont on dénombre presque 4000 cultivars. À la fin des années 1990, un Parc a été créé afin de le dédier à la conservation de ces variétés natives dans la région de Cusco, le Parc de la pomme de terre. Il s’agit d’un projet de conservation qui met en avant la participation des paysans andins dans la conservation in situ de la biodiversité cultivée de la de la pomme de terre. Nous verrons dans cette intervention le dispositif dans lequel est intégré ce parc, en l’occurrence une ONG et un centre international de recherche, et les différentes stratégies qui sont articulées autour de l’objectif affiché, à savoir la conservation de l’agrobiodiversité.

Mots-clés

Organisé par

Participants

D'autres activités

Appel à communications | VigieAfriques | Cap-Afriques GRAAL

Appel à propositions pour numéro spécial Vigie-Afriques avril 2021

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Date limite : 3 mars 2021

Séminaires et conférences | Conférence en ligne

Borders in multiscalar, pluridisciplinary perspectives

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Mercredi 3 mars 2021, dès 12h30, en ligne


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)