Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

La crise

Dans l’étau des taux… en attendant les défauts !

No 36, Janvier 2017, 9 janvier 2017

Résumé

De même que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, les taux d’intérêt ne peuvent pas descendre à l’infini, sachant que les records historiques atteints par l’endettement public et privé justifieraient plus des primes de risques conséquentes que des taux très faibles. L’heure est donc à la remontée des taux, même s’il faut souhaiter que cette remontée reste sous contrôle, tant les conséquences seront redoutables pour la solvabilité des emprunteurs et donc pour la stabilité de systèmes bancaires et financiers déjà très fragiles. Mais les prêteurs doivent se préparer à des épisodes douloureux, sous le signe de la spoliation possible voire probable de leurs avoirs, sous une forme ou sous une autre.

ISSN 2563-9234


1. Endettement et créances douteuses p. 4
2. Dette publique et remontée des taux p. 9
3. Cinq technologies de spoliation p. 13

Écrit par

D'autres publications

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Crise, numéro 50, mars 2021, 16 mars 2021, par Henri Regnault

La crise | Henri Regnault est membre du CEIM

COVID : l’impact d’une guerre mondiale ?

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Crise, numéro 49, décembre 2020, 30 novembre 2020, par Henri Regnault


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)