Josiane Boulad-Ayoub est titulaire de la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Soudainement, comme s’allume une lumière… D’Alexandrie à Montréal, un trajet intellectuel

PUL, 2021, 122 pages, 9 décembre 2021, Josiane Boulad-Ayoub

D’Alexandrie à Montréal, des années d’apprentissage à mes premières armes puis à la maturité, je retrace idées, textes, thèses et enjeux marquants qui ont balisé mon itinéraire. – Josiane Boulad-Ayoub

Description

Maintenant, au soir de ma vie, en revenant de façon plus précise sur mes réalisations scientifiques, éditoriales, historiques, je peux apercevoir clairement que les intérêts cognitifs et les préoccupations mis en jeu forment une sorte de fil directeur. De Descartes aux Idéologues et à l’abbé Grégoire en passant par la Révolution et son œuvre éducative, il y va toujours du pouvoir des idées, de leur manière de se former et de se combiner, mais aussi et surtout de modifier ou modeler la réalité physique et sociale. Les idées aussi font événement et ont une histoire qui s’imbrique à l’histoire générale des hommes.

Je crois traduire par cela le souci de l’historienne-philosophe que je suis en fin de compte : sortir, pour ce qui est des idées, de l’ « in vitro » afin d’éprouver « in vivo », dans le présent historique, des idées qui, en somme, visent toujours à harmoniser liberté et société.

La fierté d’un grand universitaire au sommet de sa carrière, c’est, a-t-on dit, de pouvoir se dire : ce que j’ai fait est ouvrage de référence et symbole matérialisé d’utilité publique. Je crois, sans fausse modestie, que mon œuvre mérite ce constat.

J’ai tenté d’être une figure de mondialisation positive, d’énergie et de démocratie, alors que le scepticisme ou le cynisme gagnent parfois tant d’esprits peu fermes aujourd’hui, d’être un exemple pour tous ceux qui ont fait avec moi un travail d’utilité générale, de la recherche et de la science au service de tous.

J’ai toujours mené un combat : défendre la nécessité d’une éducation philosophique pour le plus grand nombre. Alexandrine devenue fièrement citoyenne du Canada, je crois avoir bien mérité de la philosophie et des sciences humaines qui ne resteront humaines que dans la mesure où elles ne se passeront pas de philosophie.

Pour avoir plus de détails sur l’ouvrage veuillez accéder au site internet de PUL en cliquant ici

À propos de Josiane Boulad-Ayoub

Titulaire de la Chaire UNESCO des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique, Josiane Boulad-Ayoub a commencé à enseigner à l’UQAM en 1979. Son œuvre, qui comprend plus de 200 titres et interventions, couvre trois grands domaines: le matérialisme français des Lumières et ses prolongements sous la Révolution, l’activité symbolique dans la vie sociale et l’histoire de la philosophie classique. Membre de la Société royale du Canada (1995), elle a obtenu le Prix des sciences humaines de l’ACFAS (1999) et a reçu le titre d’Officier des Arts et Lettres de la République française (1999), la bourse de recherche Killam (2000) et un Visiting Scholar Fellowship de l’Université d’Oxford (2001-2002). L’Université du Québec a salué son engagement dans l’enseignement de la philosophie aux trois cycles d’étude en lui décernant, en 2009, le Prix d’excellence en enseignement, volet carrière. La professeure a créé, en 1998 et 1999, le premier cours virtuel de philosophie à l’UQAM, portant sur les grandes figures intellectuelles du monde moderne. Plus récemment, en 2013, Josiane Boulad-Ayoub a reçu la médaille du Jubilé de diamant de la Reine Élisabeth II. Cette distinction est accordée à des citoyens qui ont apporté une contribution significative à leur communauté et à leur pays. Elle est membre de l’Ordre du Canada depuis 2015.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !