Sortir d’en bas par le haut de la crise de l’Euro-zone

Une réponse en termes de fédéralisme monétaire, 20 mai 2014, Bruno Théret

La crise actuelle de l’euro et des dettes publiques européennes place les Etats-membres de la zone euro devant un grave dilemme : faut-il renforcer l’euro en tant que monnaie unique au prix de politiques d’austérité enfonçant les économies dans la dépression ou faut-il en revenir aux monnaies nationales afin de sortir de ces politiques ? Dans ce texte je propose de résoudre ce dilemme par le haut à partir d’un cadre d’analyse – que je dénomme fédéralisme monétaire – permettant à la fois de garder l’euro et de revenir à des monnaies nationales. A cette fin, je m’appuie sur l’étude de diverses expériences historiques propres à certaines fédérations d’émission par des entités fédérées de monnaies fiscales (basées sur des anticipations de recettes fiscales) conçues comme complémentaires à la monnaie fédérale qui circule, quant à elle, sur la totalité du territoire de la fédération. Ce texte est organisé comme suit. Dans une première partie, les tenants et les aboutissants de la crise monétaire et financière qui frappe actuellement tout particulièrement la zone euro sont analysés, ce qui permet d’affirmer que la crise n’est pas simplement financière mais avant tout une crise du régime de monnayage de l’euro. Dans une deuxième partie, après avoir caractérisé comme fausses solutions les deux stratégies opposées de sortie de la crise qui dominent les débats entre économistes et politiques, je mobilise la théorie institutionnelle de la monnaie comme confiance pour mettre en évidence que les origines profondes de la crise de l’euro sont d’ordre éthique et renvoient à la nature intrinsèquement contradictoire du projet politique européen revisité par le néolibéralisme. Toute solution à la crise doit donc se situer à ce même niveau et je donne le nom de fédéralisme monétaire à la stratégie qui découle de ce diagnostic, laquelle mêle des considérations d’urgence face au danger de dépression économique et des considérations plus structurelles. La troisième partie du texte est alors consacrée à une description des principes de ce fédéralisme monétaire et des adaptations du régime de monnayage de l’euro qu’il implique. La conclusion propose un résumé des principaux traits saillants de la stratégie alternative proposée. Une annexe enfin donne un aperçu des expériences historiques qui ont alimenté ma réflexion sur le fédéralisme monétaire, celles des émissions de monnaies par certaines provinces argentines entre 1984 et 2003.

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !