Qui a besoin d’un mur frontalier? Frontières, murs et barrières: vers un nouvel agenda de recherche

Date limite : 8 septembre 2024

L’Observatoire de géopolitique de la Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) organise, en collaboration avec l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, la 7e édition de son colloque biennal « Qui a besoin d’un mur frontalier ? Frontières, murs et barrières: vers un nouvel agenda de recherche » qui se tiendra à Montréal les 17, 24 avril et 8-9 mai 2025.

Le monde a évolué de manière spectaculaire au cours de la dernière décennie en raison de divers facteurs, notamment les tensions géopolitiques, le changement climatique, les schémas migratoires et la montée du populisme et du trumpisme. Cette conférence vise à réévaluer la dynamique de la fortification des frontières, en dépassant les points de vue traditionnels et en mettant l’accent sur les processus de désécurisation. Nous visons à faciliter des discussions approfondies dans les études sur les murs frontaliers et à favoriser un réseau inclusif et multidisciplinaire. Nous accueillons des propositions créatives et des recherches originales, en privilégiant les approches novatrices et les nouvelles orientations dans les études sur les frontières.

La conférence se concentrera sur des questions clés : quelles sont les forces motrices derrière l’accélération de ce processus et son impact ? Quel rôle joue le mur frontalier dans l’établissement de l'(in)sécurité ? Comment la fortification des frontières et sa « technologisation » redéfinissent-elles les espaces frontaliers et la mobilité ? Quel est l’impact des murs frontaliers, non seulement sur l’environnement, mais aussi sur la santé humaine ? Quelles sont les implications des technologies basées sur les données pour la fortification des frontières et l’élaboration des politiques ? Quel rôle joue l’intelligence artificielle dans la conception mondiale contemporaine de la fortification des frontières ? Quelles sont les représentations médiatiques du mur frontalier et quel est le rôle des cadres politiques et du langage dans la justification des pratiques de (re)frontières ? Quels sont les récits considérés comme légitimes et quels sont ceux auxquels on accorde une légitimité ? Comment pouvons-nous intégrer des perspectives non occidentales/sudistes sur la mobilité affectée par les murs ? Comment décentraliser l’analyse des processus de fortification des frontières ? Quel est le rôle des universitaires, de la société civile et des décideurs politiques ? Comment les organisations, les chercheur-e-s et les activistes peuvent-ils travailler collectivement et de manière créative vers un horizon de justice frontalière ? Est-il temps de penser aux murs en termes de désécurisation et aux frontières en termes de dématérialisation ? Comment pouvons-nous promouvoir un programme de recherche combiné exempt de toute logique extractive, tout en garantissant la permanence des échanges multidirectionnels ? Dans quelle mesure l’externalisation des frontières et l’extraversion des politiques migratoires jouent-elles un rôle dans la fortification des frontières au Sud ?

Nous entendons améliorer notre compréhension des murs frontaliers dans un contexte national, régional et international en mobilisant l’analyse multiscalaire de manière innovante.

Disciplines:

L’événement privilégie les dialogues interdisciplinaires. Nous invitons donc les auteur-e-s à présenter des articles qui explorent ces questions à partir de différents contextes mondiaux et de différentes disciplines :

– Anthropologie, études régionales, art et architecture, biologie, criminologie, science des données, design, économie, études environnementales, études de genre, géographie, droit, médias et communication, études médicales, science politique, sociologie, zoologie, etc. (Cette liste n’est pas exhaustive)

La conférence des 8 et 9 mai 2025 se déroulera uniquement sur place.
Des panels de pré-conférence en ligne se tiendront les 17 et 24 avril 2025.

En savoir plus sur les critères de proposition et sur les échéances.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !