Orpaillage et accès aux ressources naturelles et foncières au Mali

Amadou Keita, 30 août 2017

Les Cahiers du CIRDIS Collection recherche – No 2017-01

Résumé À partir d’entrevues réalisées auprès d’intervenants impliqués à différents niveaux dans l’exploitation artisanale de l’or, cette étude analyse les dynamiques nationales et locales à l’origine des transformations récentes du secteur de l’orpaillage au Mali en accordant une attention particulière aux problèmes liés à l’accès et à la gestion durable des ressources. Elle démontre que l’orpaillage, source principale de revenus pour de nombreux ruraux vivant dans une grande précarité économique, est une activité très peu ou pas encadrée par l’État. Elle conclut aussi que les règles d’exploitation locales, reposant sur des normes traditionnelles et des ententes bricolées entre les divers acteurs du milieu, ne permettent pas une exploitation rationnelle des ressources. Elle recommande donc une réorganisation du sous-secteur dans une perspective de gestion durable des richesses naturelles. L’étude comprend trois parties. La première aborde la question de la difficile gestion des territoires et ressources dans un contexte d’inachèvement des processus de décentralisation de l’État malien. La deuxième traite de l’inefficacité de la législation minière malienne en matière d’orpaillage et de la pluralité des acteurs prenant part à l’organisation de ces activités. La troisième porte sur l’impact de l’exploitation aurifère artisanale sur l’accès à d’autres ressources, en particulier agricoles. cahier_cirdis_-_no2017_-_01.pdf

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !