OEA: le rendez-vous manqué de Santiago

No 03-05. Juin 2003, 1 juin 2003, Chalmers Larose

En re-visitant la région des Amériques dans le contexte de ce nouveau millénaire, il y a lieu d’observer une recrudescence de l’implication de l’Organisation des États Américains (OÉA) dans les affaires interaméricaines. Institution régionale crée après la Seconde Guerre mondiale en 1948i, l’OEA s’oriente aujourd’hui vers la recherche d’un nouveau panaméricanisme dont les paramètres sont encore indéfinis quoique les signes annonciateurs se manifestent déjà. Dans la plupart des pays de l’Amérique Latine et de la Caraïbe, les changements globaux ont rapidement été ressentis. Les années 80 ont en effet donné lieu à la mise au rancart des dictatures militaires et de l’étatisme économique; elles ont ainsi fait place à un train de réformes qui va de l’établissement de régimes politiques issus de luttes électorales ouvertes à la mise en oeuvre de politiques économiques axées essentiellement sur les exportations, la déréglementation, la privatisation, le règne du libre marché ainsi que sur la stabilisation des prix et la baisse des impôts. En même temps, l’esprit du panaméricanisme a été revigoré. En même temps, le nouvel environnement politique et économique régional est aussi marqué par un élan de réformes institutionnelles de type néo-libéral, d’insécurité économique, d’atteintes continues et répétées aux règles démocratiques en Haïti, au Venezuela et en Bolivie etc. et la poursuite de conflits internes dans certains pays comme la Colombie, le Guatemala et même encore le Pérou. L’ensemble de ce nouvel ordre de choses a sans nul doute contribué à l’accélération d’un processus de réexamen de la place de l’OEA dans les affaires interaméricaines et mondiales. (Suite dans le document joint)

Documents joints

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !