Nine misconceptions about free healthcare in sub-Saharan Africa

Development Studies Research, vol. 1, no. 1, pp. 54-63, 19 août 2014, Valéry Ridde

Ridde, Valéry, Ludovic Queuille et Marame Ndour (2014). Nine misconceptions about free healthcare in sub-Saharan Africa. Development Studies Research, vol. 1, no. 1, pp. 54-63. As universal healthcare gains political momentum, there is a growing international consensus against charging user fees at the point of healthcare delivery. In 1994, South Africa launched the wave of new user fees abolition policies in Africa. In 2010, both the African Union and the UN Secretary General called for free healthcare at the point of service for children under five and pregnant women. However, dismantling a user fees policy that has been in place for over 30 years is no easy task. Not only does expanding free healthcare policies routinely lead to controversy that generally arises when public policies are badly planned, underfunded, and poorly implemented, but certain groups of actors also perceive this move as a threat. However, in most cases, the continued reluctance to make healthcare free in Africa is based not on strong evidence, but rather on misconceptions around the very notion of free care. In this paper, we address nine such misconceptions about free healthcare and provide recent evidence from Africa showing the benefit of eliminating user fees for patients. Our aim is to demonstrate that when free care is properly financed and implemented, which in itself is a major challenge, certain perceptions about the principle of free healthcare turn out to be misconceptions. Mots clés Africa; user fees; free care; misconceptions; ideas; public policy; equity.

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !