NAFTA – A Model Running Out of Breath?

CESifo Forum, Vol. 11, no 4, 2010, 3 janvier 2011, Christian Deblock, Michèle Rioux

Rioux, Michèle et Christian Deblock, “NAFTA – A Model Running Out of Breath?”, CESifo Forum, Vol. 11, no 4, hiver 2010, pp. 9-16.

Abstract

NAFTA has experienced two distinct phases: before and after 2000. Prior to 2000,
NAFTA produced results, which overall have been very beneficial both economically
and in terms of trilateral cooperation, and it met with the objectives that each of the
three parties had set. In the 2000s, the effects are more contrasted. The economic
and political environment is not as favorable, and NAFTA’s performance is significantly
below expectation. The crisis of 2008-2009 seems to mark a new turning point. NAFTA
remains an important achievement, but the three countries now need to revise its
institutional framework in order to strengthen the modalities of their integration. As for
Canada and Mexico, not only must they reorient their economic diplomacy in light of new
developments in the global economy, they must also change their strategy to attract and
retain investment and to increase their competitiveness.

Résumé

L’ALENA a connu deux phases distinctes : avant et après 2000. Avant 2000, l’ALENA a
produit des résultats, dans l’ensemble, très bénéfiques sur le plan économique comme
de la coopération trilatérale et rencontré les objectifs que chacune des trois parties
s’était donné. Dans les années 2000, les résultats sont beaucoup plus contrastés.
L’environnement économique et politique n’est plus aussi favorable, et les résultats sont
nettement en deçà des attentes. La crise de 2008-2009 semble marquer un nouveau
tournant. L’ALENA reste un acquis mais les trois pays doivent en réviser les cadres
institutionnels pour renforcer les modalités de leur intégration. Quant au Canada et au
Mexique, ils doivent non seulement réorienter leur diplomatie commerciale à la lumière
des nouveaux développements dans l’économie mondiale, mais aussi revoir leurs
stratégies d’investissement et de compétitivité internationale.

Pour lire l’article, cliquez ici.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !